Troubles du sommeil : 10 conseils pour mieux dormir

1) Evitez de vous laisser déborder par le stress : le sommeil et le stress sont étroitement liés. En situation de stress prolongé, la qualité du sommeil s’en fera ressentir. Gérer son stress permet d’éviter de se retrouver dans le cercle vicieux du Stress/Anxiété/Insomnie.

2) Revoyez votre alimentation au quotidien : Trop de produits carnés, de sucres, de graisses, de sel, d’alcool, de café, de thé, peuvent augmenter les symptômes de fatigue en provoquant des troubles digestifs. Optez pour une meilleure diététique du sommeil.

3) Pratiquez une activité physique au moins deux fois par semaine : Une activité physique améliore l’oxygénation des cellules, augmente la capacité respiratoire, soulage les tensions et prédispose au sommeil. Par exemple, 30 minutes de marche favorise la sécrétion de mélatonine, une hormone dont on connait les bienfaits en matière de sommeil.

4) Respectez votre rythme biologique : couchez vous au moment où vous sentez le sommeil vous gagner. Apprenez à connaître et respecter votre horloge interne. Ecoutez les messages du corps, baillements, engourdissement, tête et paupières lourdes, impression de « piquez du nez », sont autant de messages à entendre.

5) Ménagez-vous un temps de détente avant de vous coucher : planifiez une période de calme (lecture apaisante, relaxation, respiration, bain relaxant, méditation, etc…)

 6) Entrez dans la phase de préparation à l’endormissement avec un rituel : ce rituel peut consister à vous brosser les dents, fermer les volets, etc… Il signale à votre mental qu’il est temps de s’endormir. Enfants, nous avions besoin de repères et nous nous sentions sécurisés par toute une série de rituels : berceuses, chansons douces, contes et doudous. Retrouvons la trace de ces rituels du coucher et réinventons les nôtres : soins du corps, massage, musique douce.

7) Endormez vos pensées : évitez toute hyperstimulation mentale ainsi que toute activité incompatible avec le sommeil.

8) Veillez à la température de la chambre et aux taux d’humidité : le corps a besoin d’oxygène pour passer une nuit paisible et se réguler. Aérez votre chambre longuement dans la journée et juste quelques minutes avant de vous coucher. Evitez de surchauffer votre chambre, la chaleur augmente les réveils nocturnes et diminue l’ensemble de la qualité du sommeil. La température idéale se situe entre 16 et 20°.

9) Veillez au silence des sens : évitez les plantes trop odorantes ou les parfums trop entêtants. L’odorat est lui aussi un sens à mettre au sommeil. Les oreilles : le bruit et les yeux : la lumière.

10) La literie et la position dans le lit : La literie a un impact sur le sommeil, la santé, l’humeur et les performances de la journée. Un confort corporel favorise un sommeil profond et limite l’agitation nocturne.

 

<- retour