La conscience et le niveau sophro-liminal

La sophrologie est définit comme la science de la conscience et des valeurs de l’existence. C’est une véritable gymnastique de la conscience. Aussi est-il essentiel de savoir de quoi nous parlons lorsque nous parlons de conscience,  que ce soit les niveaux ou les états de conscience, ou encore les bénéfices et améliorations positives que l’on va générer par le travail sophrologique.

Voici plusieurs définitions de la conscience :

– Dans le dictionnaire, la conscience est définit comme la perception chez l’homme de sa propre existence et de ce qui l’entoure.

– En psychologie, la conscience est définit comme ce qui nous met en contact avec la réalité, avec tout ce qui entre par les voix de la perception et qui donne matière à représentation.

– En sophrologie, La conscience est la force d’intégration de tous les éléments et structures physiques et psychiques de l’existence de l’être.

La conscience est donc cette force enveloppante qui fait le lien entre les différentes structures de notre être (le corps, le mental et le système émotionnel). La conscience, c’est un peu notre radar, une énergie capable de capter et de faire émerger au mental certaines informations. Cela suggère l’idée d’une conscience qui, comme le radar, n’aurait aucun jugement, aucune interprétation, aucun attachement aux informations qu’elle capte. Plus notre conscience est développée, plus notre radar capte des informations, et plus nous sommes conscient de nous-même et de ce qui nous entoure.

La conscience  a également cette formidable capacité de relativiser le temps et l’espace. Nous pouvons, par exemple, nous souvenir d’un instant passé à un endroit précis et le revivre mentalement comme si nous y étions.

 

Etats et niveaux de conscience

En sophrologie, nous distinguons les états et les niveaux de conscience :

Les états de conscience représentent les variations qualitatives de la conscience :

1) La conscience pathologique : la conscience est atteinte par la maladie, ses capacités sont altérées de façon plus ou moins profonde. Cet état de conscience est étudié en psychiatrie.

2) La conscience ordinaire : Le sujet qui se trouve dans cet état de conscience est dit normal. En effet, bien que dans cet état de conscience ordinaire, la personne puisse faire face, le plus souvent sans trop de problèmes, aux difficultés et fonctionne dans des schémas préétablis, elle ne pourra pas être absolument linéaire dans son état de conscience celui-ci étant ici fluctuant. Cet état de conscience est étudié par la psychologie.

3) La conscience sophronique : C’est le but de l’entraînement sophrologique par lequel on cherche et l’on acquiert une conscience dite « optimale ». C’est l’état de conscience dans lequel on se trouve durant le travail au niveau sophroliminal durant la sophronisation. C’est également un état qui peut devenir permanent avec un entraînement régulier. L’état de conscience sophronique est donc un état de pleine conscience et d’harmonie corps-esprit. Cet état est étudié par la sophrologie.

Les niveaux de conscience représentent les variations qualitatives de la conscience :

1) Niveau de veille attentive : C’est le niveau dans lequel nous sommes lorsque nous pouvons concentrer notre attention, nous focaliser sur une chose de manière totalement efficace. Nous parlons d’hyper vigilance.

2) Niveau de veille : la vigilance diminue, dans un sens descendant, depuis l’hyper vigilance, vers la vigilance ordinaire des actes de la vie courante.

3) Niveau sophro-liminal : la capacité de communication persiste et la vigilance n’est pas rompue, c’est à ce niveau de conscience que nous travaillons en pratique sophrologique car il permet l’accès à des capacités inconnues au niveau normal de vigilance. Nous le traversons deux fois par jour de façon naturelle (le matin au réveil et le soir avant l’endormissement). Ce niveau possède des propriétés particulières, puisqu’il va permettre de mieux percevoir les sensations corporelles, mais il va permettre aussi une dynamisation de la conscience plus efficace. Dans ce niveau de conscience pendant la sophronisation nous aurons une meilleure qualité de présence et d’intégration.

4) Niveau de sommeil : Il s’agit de la perte de conscience des stimuli extérieurs, voir même dans le cas d’un sommeil profond, la perte de conscience totale des stimuli.

5) Niveau de coma : Dans ce niveau de conscience notons qu’il se produit une disparition des réponses motrices. Le niveau qui intervient après le coma est la mort.

 

Le  niveau sophro-liminal, également appelé seuil sophro-liminal n’est pas seulement une passerelle qui mène de la veille vers le sommeil, mais bien plus. Comprendre et maitriser ce niveau c’est pouvoir aiguiser et développer sa conscience et ainsi s’ouvrir à de nouvelles expériences dans la découverte de soi et du monde extérieur.

La posture lors de la pratique peut influer sur le niveau sophro-liminal. En effet, la posture allongée favorise un niveau sophroliminal plus profond quasiment dans le sommeil.  A l’inverse une posture debout favorisera un niveau sophroliminal plus léger, plus clair. La posture assise dos droit permet un bonne équilibre entre ces possibilités et dispose à une bonne qualité de présence.

Le niveau sophro-liminal a bien des intérêts :  
– La mémoire est stimulée et renforcée
– L’imaginaire est mobilisé
– La senso-perception intérieure (corporelle) et extérieure (environnementale) est sensiblement accrue
– La perception des capacités et des valeurs de l’être humain est développée.

Le cerveau ne fait plus la différence entre ce qu’il vit et ce qu’il imagine et intègre l’expérience comme s’il la vivait maintenant. On peut aussi par exemple, se préparer à un évènement futur en vivant « à l’avance » l’objectif comme positif et réussi. Le cerveau va interpréter la situation comme étant réelle. Le corps va également réveiller des sensations correspondantes à cette situation imaginaire, tout comme le système émotionnel.

Nous avons vu que ce niveau permet de resté conscient et lucide lors de chaque suggestion positive. Contrairement à l’hypnose, le terpnos logos du sophrologue s’adresse au conscient. Chaque personne laisse alors le soin à sa conscience d’accueillir et intégrer ces suggestions positives comme elle le souhaite.

Que se passe-t-il quand nous agissons sur la conscience ?

En sophrologie, quand nous travaillons sur la conscience, nous faisons émerger une part de l’inconscient dans le conscient. Nous appelons cela ouvrir le champ des possibles.

 

nsl

Le niveau sophro-liminal s’atteint naturellement mais il peut être provoqué par le biais d’une technique de sophronisation appelée « sophronisation de base ». C’est par la pratique régulière de la sophronisation de base que nous accédons plus facilement et plus longtemps au niveau sophroliminal dont nous pouvons ainsi tirer un maximum de bénéfices.

Maintenant que vous disposez des bases sur la conscience, il me reste à vous souhaiter de belles expériences.

<- retour