Histoire de la sophrologie et son évolution

La Sophrologie a été foillustration7_caycedondée en 1960 à Madrid, par Alfonso Caycedo un jeune docteur en médecine et chirurgie d’origine colombienne qui pratique dans le service du professeur en neuropsychiatrie Lopez IBOR.
Dans les années 1950, ne supportant plus les agissements inhumains tels que les comas insuliniques ou les électrochocs pratiqués dans son service sur les patients, il s’intéresse tout d’abord à l’hypnose, puis aux techniques de relaxation occidentales, mais aussi à la phénoménologie, une approche philosophique qui consiste à accueillir ce que l’on vit sans jugements, sans comparaisons ni interprétations.

Pour Alfonso Caycedo, la maladie psychiatrique est liée à un déséquilibre de la conscience, il faut donc pouvoir modifier cet état, ce qui va le pousser à compléter ses recherches.
Il s’aperçoit au cours de son travail, qu’il existe un niveau de conscience entre la veille et le sommeil où le mental est plus disponible qu’il appelle le niveau sophroliminal. C’est dans ce niveau de conscience que le patient va avoir une meilleure assimilation de son corps et des techniques qu’il utilise.

Ces enseignements vont le conduire entre 1965 et 1967 à compléter ses connaissances en Inde et au Japon avec des techniques orientales comme le Yoga, le Bouddhisme et le Zen. En associant ces techniques, il va aboutir à la naissance de la sophrologie. De retour en Espagne, il met au point les relaxations dynamiques du 1er, du 2ème et du 3ème degré. Chacune d’elles s’inspirent d’un des trois grands courants orientaux et vont permettre de développer la conscience dans la relation au corps :

La relaxation dynamique du 1er degré tire ses enseignements du Yoga
La relaxation dynamique du 2ème degré tire ses enseignements des méditations bouddhistes
La relaxation dynamique du 3ème degré tire ses enseignements du Zen

Au début des années 70, le concept est prêt et diffusé et des écoles de sophrologie se créent dans toute l’Europe.
Par la suite, en 1985 il crée la relaxation dynamique du 4ème degré, puis au fil des années jusqu’en 2001, il structure sa méthode et apporte des améliorations et ajoute ainsi 8 degrés aux 4 degrés précédemment cités.
Les 4 premiers degrés de relaxation dynamique vont constituer la colonne vertébrale de la sophrologie.
D’abord abordé en milieu médical, la sophrologie s’étend aujourd’hui à d’autres domaines tels que le sport, l’enseignement ou encore le développement personnel.

La sophrologie propose ainsi aujourd’hui d’avoir une meilleure relation à soi-même afin d’améliorer notre bien-être (notre santé, notre confiance en nous), accroître nos perceptions des sensations corporelles (être à l’écoute de notre corps, gérer notre stress), mais aussi développer notre concentration et notre motivation (capacité à entreprendre).

<- retour